contact écrivain 12 livres publiés Toulouse Montauban Agen romancier

.


Contact par MAIL AU WEBMASTER .
Contact postal : Jean-Luc PETIT - BP 17 - 46 800 MONTCUQ


en 2009 :

En 1975, ils ont fait bâtir une grande étable pour trente vaches et une salle de traite hyper moderne, derrière la maison. Avant, ils louaient « en bas du village », à trois cents mètres environ. Ainsi ma première année d’école, ma mère remontait me réveiller, me préparer et je partais prendre le bus. Il fallait se dépêcher. Les bidons de lait devaient être sortis avant le passage du laitier. Ma sœur était en pension, à Saint-Pol, dans une école religieuse, Sainte-Anne. Elle y est restée sa sixième et sa cinquième puis est allée au collège de Pernes, en redoublant sa cinquième. Je ne sais absolument rien de ses six saisons d’internat. Comme sur le reste !
En 1975, les propriétaires de la vieille ferme délabrée ont décidé de la reprendre, pour la vendre avec la maison attenante, inoccupée, aussi vétuste. Pourquoi ma mère a accepté de s’endetter ainsi, donc de se contraindre à continuer ? « Je n’avais pas le choix. »
À dix heures monsieur de Savarus n’avait pas encore paru À dix-sept ans, Philomène n’avait lu que les Lettres Édifiantes, et des ouvrages sur la science héraldique À force de le voir, j’ai découvert la correspondance de son âme et de sa physionomie À force de réfléchir comme les enfants à la même chose, elle finit par penser que la Revue de l’Est devait être envoyée à la bien-aimée d’Albert A force de rouler à travers les hommes et les pays, d’en observer les coutumes contraires, ses idées se modifièrent et il devint sceptique À huit heures nous dînions, à dix heures nous étions dans une charmante chambre gothique embellie de toutes les inventions du luxe moderne

Versant auteur à textes

auteur à textes mieux que parolier sacem ! Cachons notre inaltérable et profonde affection aux regards du monde Calme-toi Car, dit le président en humant sa prise de tabac, comment se déclare une faillite ? Ce banc s’appelle le banc de Louise Ce bas-relief était surmonté d’une plinthe saillante, sur laquelle s’élevaient plusieurs de ces végétations dues au hasard, des pariétaires jaunes, des liserons, des convolvulus, du plantain, et un petit cerisier assez haut déjà Ce beau secret des véritables épouses, je l’entrevois et veux le posséder

Le XXIe siècle sera donc Ternoise...
Ou il me restera... »